15 octobre 2007

Hip-Hop Serenade - 01

Hip-Hop by Bx-Panthers Une pièce qui roule sur la table. Pile ou face ? Elle tombe sur ton côté sombre. Et les cris pleuvent dans la pièce. Dans la pièce ? Sans jouer avec les mots, je te prends au mot. Une pièce ? Ok, je te donne le change, du flow cousu sur pièce, lounge dans ta vision. J’ai un phrase pour ceux d’en bas, une autre pour ceux d’en haut, j’explore mon entre-deux, t’es où toi ? Nulle part ? J’y suis et je sais ton malaise, c’est balèze. Mais j’ai les mots qu’il faut, le flow en plus pour te poser debout... [Lire la suite]
Posté par Kline à 10:30:00 PM - - Commentaires [6] - Permalien [#]

09 octobre 2007

Sevilla Fight

Sevilla Street by Serkster Même les sirènes de police à toute vitesse sur les boulevards tard le soir n’auront raison de la symphonie de mon rêve, mon tendre rêve grandiose en mon âme planté, arbre éternel aux racines accrochées dans l’infini. Tendre rêve qui anime mon cœur battant de sa sève, sève douce, sève douce, une aube fraiche sur les dunes de sable de fer. Sève heureuse, nuage s’avançant au dessus d’une terre craquelée, aride, sèche comme vos refus condescendants. Nuage généreux et simple ouvrant son ventre pour... [Lire la suite]
Posté par Kline à 11:00:00 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 septembre 2007

No Competition

Meditolliation by Taifun Hors compétition, sans prétentions, hardcore pour les cons et du love off-shore pour les sœurs dans ma diction, mon cœur offert avec attention, à Zion je t’emmène si tu m’aime assez pour te faire toucher du bout de la langue le sel du monde, le soleil, le bleu du ciel et son firmament pour s’ouvrir nos ailes, le tempo pulsant dans les veines, laisses la haine aux haineux, aux verbeux, à ceux qui ont le flow des pisseux, qui veulent qu’on les appelle monsieur, les veules je les déchire pour le plaisir de... [Lire la suite]
Posté par Kline à 09:00:00 AM - - Commentaires [5] - Permalien [#]
29 août 2007

Winter Monkey

"Vous me faites penser à un de ses singes égarés, tel qu’on en voit en hiver sur les berges du Yang Tsé Kiang." Quand on veut conjurer le diable, on l’invite à sa table, alors j’ai fait un rêve de fusiller marin, le retour d’âge en sème sur les parquets cirés de vieilles habitudes. Mais au pays des cow-boys lointains fument d’étranges indiens, des apaches fiers aux panaches flamboyant comme des gerbes de Soleils bleus au dessus de l’Arizona. Pourquoi tant d’incertitudes quand la lune reste grotesque dans les rêves... [Lire la suite]
Posté par Kline à 10:22:00 PM - - Commentaires [11] - Permalien [#]
31 juillet 2007

Love Fight

Love by Volond Tombés ensemble, ruisselants de sueur et le même sourire énigmatique, les yeux moitié éteints. Une nuit entière à chevaucher au rythme du vent, sous un soleil bleu. Une épopée douce et sauvage pour atteindre les derniers cieux. Un voyage au bout duquel les deux cavaliers sont tombés ensemble. Vaincus par la même extase, se répétant l’un à l’autre une unique phrase, du crépuscule à l’aube, en phase. Tour à tour trottant, marchant ou galopant vers le miroir de leurs désirs. La terre devenue arène sous le poids de... [Lire la suite]
Posté par Kline à 11:00:00 PM - - Commentaires [14] - Permalien [#]
21 juillet 2007

Io Non Posso Stare Fermo...

Empty Poem by The Psycrothic Un zeste de joie, quelques gouttes de tristesse, une prose mandoline et des mots de liesse. Musique kitch et douce aux parfums d'été qui font la cuisine avec ma prose. Un soir a Portofino, mon amour endormie sur ma poitrine, j'écoutais les vagues bercer notre chambre. Au petit matin, mon amour s’est mise à pleurer un pizzicato de larmes qui tombaient sur les toits de la ville. Tu pleurais les secondes qui passent. La méditerranée danse toujours pour que mes mots reluisent en vagues sur ton cœur dans... [Lire la suite]
Posté par Kline à 02:00:00 PM - - Commentaires [4] - Permalien [#]

09 juillet 2007

20.000 Négros sous terre.

Underground Empire by Russetman Ecoute ces moments où t’as envie de niquer leur mères et tenir ta dignité en tenant tes couilles. Quand les coups bas fusent tu ruses. Profil bas. Capuche sur la tête. Les poings serrés sur des idées fixes. J’absorbe le son pour muscler mon âme. Je pousse haut le volume. Baisse les vitres que je laisse mon esprit voguer sur le bitume. Pour que mon cœur pulse avec la basse, que ma peine s’harmonise au flow et que ce qui me pourrit le crane se lève avec la bave aux lèvres. Une vérité. Ceux... [Lire la suite]
Posté par Kline à 09:00:00 PM - - Commentaires [7] - Permalien [#]
09 juillet 2007

Karantez, Karantez

Love Making by Specialsally "Karantez, Karantez, goulou, goulou, guili, guili, Karantez, Karantez, I love you and you love me." Autrefois, la silence était d’orEt la parole restait d’argent. Maintenant on ne parle que pour ne rien dire,Et plus encore ils arrivent, en blablatant, à casser nos tirelires. Dans une vie qui se passe toujours de commentaires,Les mots comptent bien souventEt se mutent en or pour ceux qui savent se taireMais combien le font dans l’air du temps ? Ne t’en fais pas ma chérie J’écris... [Lire la suite]
Posté par Kline à 01:01:00 AM - - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 juin 2007

Tant de mots

Unspoken Words by Snow Owl Tant de mots qui se perdent, tant de jours qui passent, trop de gens qui fuient… J’ai rêvé, encore, d’une poésie hardcore, un corps à corps de mots avec mon flow… J’ai grandi à l’ombre de vieux manguiers sauvages,Loin des guerriers et de leurs ravages,Suspendues à leurs branches, je me souviens,Je les vois encore, les chauves-souris endormies,L’après-midi,Ce temps là est loin et disparaît à chaque ligne que j’écris. Tant de mots qui se perdent, tant de jours qui passent, trop de gens qui fuient… ... [Lire la suite]
Posté par Kline à 10:00:00 PM - - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 juin 2007

40 Days & 40 Nights

Power Of Love by BatDesignz La guitare de l’éternel bluesman stride ses accords majeurs, plaie sanguinolente qu’aucun docteur en science ne saurait guérir. Quarante jours et quarante nuits passés à chevaucher mes accords majeurs dans l’espoir, d’un jour, être enfin ce que je sais être. Cet être que n’atteint pas l’illusion du monde. Invisible comme l’âme unifiée de mes ancêtres, en prière dans l’immobilité de l’air, tant que ma vitalité secrète reste protégée du monde. Détours fréquents à La Nouvelle Orléans. Là-bas... [Lire la suite]
Posté par Kline à 10:30:00 PM - - Commentaires [8] - Permalien [#]