Maître Proverbe

Une arrière cour, ombragée du soleil éclatant par un grand arbre au beau ramage vert. Un petit homme barbu, vêtu à l'orientale, est assis en tailleur sous l’arbre, sur une natte de paille tressée. C’est le célèbre Maitre Proverbe. De réputation mondiale. Puits de science et référence internationale en ce qui concerne la noble science antique du proverbe.

Il sourit au groupe de personnes assemblée en demi-cercle devant lui. Ces gens, tout style, toute couleur et tout age, sont souriants, silencieux et regardent Maître Proverbe avec une admiration révérencieuse. Ils sont venus, certains de très loin, écouter sa grande session hebdomadaire de récitation de proverbes.

Maître Proverbe : Bon bien, tout le monde il est là bien ? Bien assis tous ?
Les Gens [joyeux et en cœur] : Oui Maître Proverbe !
Maître Proverbe : Bon bien, je vais commencer. Aujourd’hui bon bien alors…
Une voix de l'entrée de la cour :WAIT ! Gortait ! Attendez ! Aspetta ! Momento maestro ! Minute !

[Tous les visages se tournent comme un seul vers l’individu qui surgit dans la cour]

[Maître Proverbe sourit au jeune homme qui prend maintenant place dans le groupe]

Maître Proverbe : C’est bon. N’avions pas commencé bien encore ‘r. C’est tranquille, prenez la place. Vous s’appelle comment ?
Zouzou [s’essuyant la sueur du front] : Zouzou. Bonjour.
Les Gens [joyeux et en cœur] : Bonjour Zouzou !
Zouzou : Oui, pardon, bonjour. Ouf. Excusez du retard. Fini tard le taffe ce soir. Il y a du monde dingue sur la route ! Et se garer à côté c'est l'enfer. C’est bon pour vous Maître Proverbe ? Milles excuses encore.
Monsieur Proverbe : Pas de soucis, bien. Bon euh ‘r… Monsieur Sousou, comment c’est le nom bien ?
Zouzou : C’est Zouzou avec un Z. C'est Zouzou. Bonjour.
Maître Proverbe : Oui, bonjour monsieur ‘rh. Hum, bien. Mais le nom la famille ‘r ? Votre nom famille c’est qui ‘r ?
Zouzou : Bonjour j'ai dit !

[Gros silence dans la cour. Les gens se regardent, regardent Zouzou et regardent le Maître]

[Un tic nerveux agite les sourcils et les narines de Maître Proverbe]
   
Maître Proverbe : C'est... Le nom… C’est … Bonjour ‘rh ? C'est comme ça oui bien ?
Zouzou : Oui, Bonjour ! Zouzou Bonjour. Ça le fait hein ? [gros sourire fier] Je sais à chaque fois les gens ils hallucinent. Prénom : Zouzou! Nom [il rigole] : Bonjour!
Les Gens [joyeux et en cœur] : Bonjour Zouzou!
Zouzou [il s’esclaffe] : Trop mortel [il s’esclaffe encore].
Maître Proverbe [regard en coin suspicieux sur Zouzou. Se gratte la barbe sèchement] : Bon alors ’rh ! Là oui ‘r. Bien commencement la séance maintenant. [Il prend un longue respiration] Aujourd’hui alors sur mélange proverbial. Vous connaissez cette classique par exemple ? Après la pluie le beau temps ? Vous connaisse bien ça 'r ?
Les Gens [joyeux et en cœur] : Ouuuuui !
Zouzou [en faisant de gros sourires autour de lui] : Si on connaît pas celui-là il y a gros souci quand même.
Maître Proverbe [regard appuyé sur Zouzou] : Bon, oui ‘r. Alors attention maintenant ! Bien, tout le monde ça m’écoute maintenant bien ! Bon ça ferme la bouche et ça s’ouvre bien la deux s’oreilles seulement :

[Maître Proverbe ferme les yeux et se met à réciter chaque proverbe comme l’on récite un mantra]

La consolation des malheureux est d’avoir des semblables.

Agir dans la colère, c’est s’embarquer durant la tempête.

Qui ne sait pas d’où il est venu ne saura par où s’en aller.

Qui veut être aimé se rend aimable.

[Il reprend son souffle, ouvre les yeux et balaye de son regard le groupe]

Maître Proverbe : Vous s'aime ça bien ?
Les Gens [joyeux et en cœur] : Ouuuuui !
Zouzou : C’est clair. Sérieux ils sont mortels. Qui veut être aimé se rend aimable. Celui-là il arrache tout !
Maître Proverbe : [regard appuyé sur Zouzou] Atentionnement ! On ferme la bouche gentiment comme ça et ça s’ouvre bien les s’oreilles encore ‘rh :

Quand les chiens s’entre-pillent, le loup fait ses affaires.

Les siècles où l’on a nié le plus de vérité sont ceux où l’on a rêvé le plus de fables.

Qui est à cheval sur un tigre n’en descend pas aisément.

Qui mange à la gamelle du diable à besoin d’une longue cuillère.

Les Gens [émerveillés et en cœur] : Woaaaah !
Zouzou : Comment il déboîte sa race ! Mortel ! Big up ! Bravo Maître Proverbe ! [il se met à applaudir]
Maître Proverbe : Monsieur le Sousou ‘r… Non bien mais... Merci grandement mais faut rester dans sa bouche fermée là ‘r. Sinon vous lève le doigt dans l'air si ça voulez poser la question bien !
Zouzou : Oh. Désolé. Je savais pas qu’il fallait lever le doigt. [l’air confus] Pardon Maître Proverbe.
Maître Proverbe : [il reprend sa respiration] Et voici terminassion la session ! Ça s’écoute très très bien maintenant :

Si ton ami est borgne, regarde le de profil.

[Zouzou lève le doigt]

Maître Proverbe [l’air un tout petit peu agacé] : Oui, bon bien, Monsieur Sousou question oui ‘r ?   
Zouzou : Et s’il est bossu ?
Maître Proverbe : Bossu 'r ? Qui l'est bossu ‘r ?
Zouzou : Ben le borgne.
Maître Proverbe [l’air un petit peu agacé] : Il ne faut pas boiter devant les bossus.
Zouzou : Et s’il est aveugle ?
Maître Proverbe [l’air un peu agacé] : Mais qui l'est l'aveugle ‘r ?!
Zouzou : Ben le bossu.
Maître Proverbe [l’air agacé] : Au royaume des aveugles les borgnes sont roi.
Zouzou : Et s’il est manchot ?
Maître Proverbe [bien vénèr] : Mais... Qui l'est le manchot ça encore 'r ?!!
Zouzou : Ben le borgne.

[gros et gras silence...]

Maître Proverbe [se lève vivement, regards haineux sur Zouzou. Super vénèr] : Bon ça dégage bien maintenant !! [Zouzou se lève, surpris, effrayé] Quittez-moi là ‘r !! Quittez oui comme ça là 'r !! Ça me s’agace trop là 'r !! Allez fouiitt ! [Monsieur Proverbe enlève prestement ses chaussures dans l'intention manifeste de s'en servir comme projectiles. Zouzou s’éloigne vite vers la sortie] Moi travaille là comme ça me voyez ‘r ! Vous crois m’amusse là comme ça bien ? Va-t-en vous-en tout suite ‘r ! Allez fouiitt !

[Maître Proverbe à encore l'index tendu vers la sortie. Zouzou sort]

Maître Proverbe [se rassoit encore tout vénèr] : Ça crois je m’amusse là hein bien ? Avec son vieux tête la poule qui pond la question bête comme ça bien ! C’est pas tête sa tête là ‘r ! C’est babouche pourri 'r. Ça fait seulement tap-tap sur la route ! Tap-tap comme ça sur le route 'r ! Oulah-lah 'r ! Ça m'a s'agacé bien celui-là 'r !

[Il prend une longue respiration].

Maître Proverbe : Continuation maintenant sans lancer le doigt pour la question ! Finit la question ! Vous chut ! Chut ! Tout le monde il fait chut !
Les Gens [joyeux et en cœur] : Chuuut !

[Maître Proverbe laisse tomber sa tête entre ses mains, agité de spasmes nerveux]

mister_k_signature13
Maître Proverbe - '07
Tiny Stories
Copyright Future Flavaz
© All rights reserved.