Trop fort pour moi merci mais tes métaphores sont faites pour les rois stars divas d'ici ces zoobabs qui hantent les soirées mix coco et live-show des bars branchés je me contenterais d’une bière frappée du sceau de l’oubli acide et moussante pour laver mes inhibitions qui me gangrènent l’âme mon ami si tu me cause attention sois sur de ta cause
de quoi on parlait encore ?
l’âme ?
concept foireux peut-être de plus j’évite d’être philosophe ça fait mal aux dents à cette heure tardive regarde la cité de dieu nichée au fond de ma favela intime si tu peux mais je ne t’en demande pas tant contente toi de me resservir à boire
aurais-je eu omar khayyam comme compagnon de virée nocturne ?
non il aurait été celui que j’aurais croisé en bas de mon immeuble devisant sur la portée d’une lueur d’étoile au fond d’une ruelle bombée de tags et chantée de graphs d’ailleurs il s’y trouve encore si tu tiens tant à interviewer ce que tu n’as jamais compris vas-y mon gars
tu ne me suis pas ?
normal mes chemins sont ceux de l’inconscient et seule ma lampe tempête balise le parcours la brousse est mon élément bushman par habitude et n’attends pas de moi même si tu balise que je pleure ce soir mes larmes sont bues en mode blues balèze au lieu d’être versées façon versets je cherche le son du vers tu sais
en quelle langue je parle ?
champollion l’aurait deviné au détour d’un de mes vers de rosette sur pierre gravés parle pas de rosé j’en ai la nausée la chair de poulette rien que d’y penser ma foi se met en branle et mon foie s’en branle de savoir où mènent les excès des fois que tu saurais comment boire sans oublier sache que je ne bois pas j'écris pour désobliger ceux qui veulent m'enculer veules qu'ils sont sans savoir où ils vont je sais déjouer en jouant leurs questions en répondant à côté tendant faussement l'autre joue pour qu'ils frappent à côté et sans s'en rendre compte entre temps je les ai comptés dans le camps des mauvais
t’aurais pas du feu s'il te plait pour éveiller les lucioles qui dorment encore dans les yeux de mon amour ?
de quoi je parle ?
de ce que tu ne sais pas écouter mais passons sur les faits mettons de la distance dans les effets de prose tu sais que j’ai le flow prolixe produit naturel 100% cacher le code secret qui t’ouvre le coffre en banque du bon dieu
t’aime bien l’image ?
et je vais trop vite ?
alors baise moi tendrement traduction toute personnelle si tu n’y vois pas d’inconvénient de besame mucho comme si c’était la première fois mais après n’oublie pas de faire un test je t’ai peut-être inoculé sans le vouloir vraiment le virus de la parole pour ensemencer ta réalité obtuse et surfaite
pourquoi je pète ?
pour te faire marrer et décompresser le stress que tu voudrais bien me faire encaisser j’ai le dos solide mais je ne porte le poids que de ce que je puis supporter en rajouter serait faire injure à dieu
si je suis croyant ?
j’ai été sur la montagne dont parle martin luther king et mes yeux ont vu la lumière d’un soleil qui ne poindra qu’à l’aube suivant la fin de la connerie humaine tendu comme argument mais écoute néanmoins le son que font les trompettes dans le morceau natural mystic
c’est de qui ?
j’aime pas maurice chevalier qui n’avait rien d’un cavalier c'est son côté douce france qui m'énerve c’est de bob marley dont il s'agit plus haut mais n’en abuse pas trop ou c’est la ganja et la popo qui abuseront de toi au travers de ceux qui te vendront les feuilles pour rouler comme les stones ces coquins de marchands de foi quand ils comptent leurs sequins sans foi ni loi m’amusent je les vois arriver de loin accompagnés des foudres de l’arnaque brandissant l’étendard vert jaune rouge et noir chevauchant le lion de judas les yeux rouges ces rastas-garous parlant mal le sénégalais t’envelopperont de fumée mais les vrais rastas ne mangent pas de saucisson encore moins la peau de cochon donc prends garde à tes trips roulettes russe mystique j’en ai vu finir dans les quartiers de treichville à abidjan à mendier de la coke en chantant ambush in the night comme prière de salvation
t’en as marre ?
bon je te laisse et comme on dit en bretagne dans cette langue dont les celtes faisaient des chansons kenavo à la revoyure si ton micro tient encore le coup

mister kline - Kenavo Mon Pote 05' - Copyright Future Favaz - © All rights reserved.